L’évaluation occupe une place éminente dans la loi 2002-02 puisqu’elle qu’elle constitue le socle de la promotion de l’action sociale . C’est donc dans cette perspective de l’essor des droits des usagers que s’est institutionnalisée l’évaluation et plus globalement la notion de qualité. Le processus d’accompagnement est commandé par un objectif d’amélioration continue de la qualité du service rendu. Pour ce faire, la loi 2002-02 a créé plusieurs instruments de régulation, dont l’évaluation.

L’évaluation a toujours été implicitement présente dans le travail social. Bilans d’activité, réunions de synthèse, régulation et supervision institutionnelle sont autant de techniques évaluatives constitutives de l’accompagnement social. Mais avec cette législation novatrice, l’évaluation fait l’objet d’une formalisation systématique qui vise à produire une connaissance objectivée des dispositifs d’action mis en œuvre. Dix ans après l’entrée en vigueur de la loi 2002, l’évaluation s’opérationnalise dans un contexte de forte contraction de l’allocation de ressources et de recherche impérative de performance. Il est dès lors opportun de s’interroger sur les conditions de pérennisation et de développement de cette démarche dans les ESMS et d’apprécier sa valeur-ajoutée sur la prise en charge des usagers.

Clôture de l’action : juin 2013

pdficon_largeProjet de recherche évaluation