L’Amicale du Nid 13, gère depuis bientôt 50 ans, des CHRS dont un AAVA accueillant des personnes connaissant ou ayant connu la prostitution.

Ce mémoire s’attache à démontrer que l’intervention sociale auprès des populations que nous accompagnons n’est, et ne sera utile, que dans la mesure où nous saurons l’intégrer aux réformes sociales de fond et aux mutations de la société.

La spécificité de la problématique prostitutionnelle tient davantage aux paradoxes d’une législation pléthorique qui « l’encadrent », qu’aux particularités de ces personnes fortement stigmatisées. Les représentations de l’opinion publique doivent changer, et les pouvoirs publics doivent maintenir et renforcer leur engagement financier.

Construire une démarche d’expertise des travailleurs sociaux est un moyen pour démontrer l’utilité sociale des établissements accueillant des personnes prostituées et la qualité de la pratique professionnelle mise en œuvre. Ce processus doit intégrer une forte capacité d’innovation.