La prise en charge des enfants placés en MECS se heurte aujourd’hui à deux problèmes majeurs : la trop grande instabilité de leur parcours, qui se caractérise par des changements fréquents de familles d’accueil ou d’établissements, et l’absence de perspective quant à une possible évolution de leur statut juridique, qui leur permettraient de bénéficier d’une «seconde chance familiale ». Il est donc impératif, en tenant compte des besoins propres à chacun de ces enfants, de sécuriser leur parcours et d’envisager des alternatives au placement long, voire définitif, afin de leur offrir l’accès à un autre projet de vie.
Le système français de protection de l’enfance repose sur l’idée que la préservation de l’intérêt supérieur de l’enfant doit être assurée, avant tout, au sein de sa famille. L’éloignement du milieu familial n’est envisagé qu’en dernier recours. Priorité est donc donnée à la politique de soutien à la parentalité, qui consiste à « aider les parents à être parents ». Cette démarche suppose de rechercher leur adhésion et de les impliquer dans la mise en oeuvre des dispositifs. Malgré les différentes aides qui peuvent leur être apportées, certaines familles, pour des raisons diverses, ne sont pas ou plus en mesure d’assurer le développement et l’éducation de leurs enfants dans des conditions favorables. D’autres, à l’origine de faits pénalement répréhensibles, sont dans l’incapacité d’en assumer la charge. Les enfants concernés par ces situations sont alors placés à l’ASE pendant une période généralement longue, qui peut durer jusqu’à leur majorité. La complexité des situations suppose une intervention multiple et hétérogène des acteurs professionnels. Cette intervention n’est pas toujours cohérente et coordonnée face au morcèlement et à l’éclatement des mesures.
La coopération pluri-professionnelle apparait de facto comme essentielle pour mener à bien les projets communs. Pour ce faire, la co-construction des savoirs, la production des connaissances, l’évaluation des pratiques, la confiance et le décloisonnement sont des éléments fédérateurs