La présente étude s’attache à questionner le travail social auprès des jeunes rencontrant un parcours difficile dans un contexte de l’aide sociale qui s’est fortement spécialisée autour d’acteurs différents, ne partageant pas nécessairement les mêmes conditions de travail, la même culture du partenariat et de la prise en charge des jeunes.
Elle prend pour terrain d’étude des structures atypiques dans le champ de la jeunesse : les Espaces Santé Jeunes et Point d’Accueil et d’Ecoute Jeunes situés au croisement de politiques transversales et sectorielles. L’auteur interroge des professionnels occupant différentes positions au sein de ces structures ainsi que certains de leurs partenaires y effectuant des permanences sur leur vision des pratiques en cours au sein des structures accueillant des jeunes, y compris leurs propres structures, sur leurs missions et les difficultés pour les réaliser. Il questionne plus particulièrement les pratiques partenariales qu’il met en miroir avec les pratiques auprès des jeunes à qui il donne également la parole.
L’objectif de l’étude est de discerner la place que les jeunes pourront investir dans ce jeu d’acteurs, des discontinuités de parcours qu’ils rencontreront et de ce qui, au contraire, fait sens et permet d’assurer de la continuité.
L’étude pose plus généralement la question du paradigme actuellement en cours vis-à-vis de l’accompagnement, de sa transition vers de nouvelles pratiques qui seraient portées sur les apprentissages et la transmission de savoirs entre les jeunes et les professionnels ainsi que la valorisation des expériences, quelles qu’elles soient.