Ouvert en 1961, le Centre Saint Thys accueille quatre vingt enfants et adolescents porteurs d’une infirmité motrice cérébrale. Parfois en avance sur l’évolution du secteur, l’établissement a toujours su se mette en cohérence avec le contexte règlementaire. Les lois 2002-2 et 2005-102, amorcent un renversement de regard porté sur les personnes handicapées D’ « usager objet » de la prise en charge il devient « usager sujet » doté de droits, de devoirs, un citoyen à part entière, à partir duquel l’institution doit se réinventer sans cesse.
Les jeunes sortant de l’établissement disent ne pas avoir de solutions adaptées à leurs attentes quand à leur projet de vie. Dans ce contexte il me semble nécessaire de repenser l’organisation de l’établissement en favorisant la participation comme vecteur de citoyenneté.
Une première partie s’attachera à présenter l’évolution des politiques publiques en faveur des personnes handicapées, en lien avec une approche du handicap qui se fait plus environnementale. Dans une deuxième partie j’exposerai la situation du Centre Saint Thys et de l’association. Je développerai ensuite le plan d’action que je propose pour atteindre mes objectifs.