Ce travail présente une étude des impacts sur les IME des politiques publiques en faveur des enfants et adolescents en situation de handicap mental. Le sujet traité est destiné à celles et ceux qui s’interrogent sur l’hétérogénéité du public accueilli en établissement spécialisé. Un état des lieux des dispositifs actuels en action en faveur des enfants présentant des déficiences intellectuelles invite le lecteur à s’interroger sur les enjeux à venir pour les IME dans le contexte socio-économique dans lequel ils évoluent. L’étude montre combien les processus de désinstitutionalisation prônés par l’Europe et d’inclusion scolaire influencent l’organisation des IME et leur mode d’accompagnement.

La « désinstitutionalisation » incite à développer l’offre de services de proximité tout en faisant la promotion des accueils en institution de petite taille. Parallèlement, « l’inclusion scolaire » dans les dispositifs de droit commun propose une accessibilité à l’enseignement sous certaines conditions. Quelles sont-elles ? Á qui s’adresse l’inclusion scolaire en milieu ordinaire ? Comment vont alors évoluer les IME ? Voici quelques questions auxquelles cet écrit va tenter de répondre. Fait de recueils de données constituées de rapports, de données statistiques, d’ouvrages, d’articles parus dans les revues spécialisées et d’une enquête par entretiens semi-directifs, réalisée auprès de professionnels de l’Éducation nationale et de familles, il dressera une vue d’ensemble du paysage inclusif en milieu rural. La méthode d’enquête par entretiens utilisée a permis de tenir compte de réalités vécues par les acteurs. Les résultats ont fait l’objet d’une analyse rendant compte de la situation actuelle des dispositifs.

L’innovation s’invite alors dans l’organisation des IME et modifie les pratiques professionnelles dans le champ du handicap. Cet écrit propose quelques préconisations non exhaustives dans le champ de la formation, de l’éducation professionnelle et du « case management ».