Ainsi au commencement il y a toujours un voisin, un travailleur social, un instituteur, la police ou les gendarmes, enfin quelqu’un qui signale à l’autorité judiciaire, des circonstances graves, préoccupantes.
Une catastrophe morale, matérielle, une urgence, dont l’expérience montre le plus souvent qu’il s’agit de situations qui se sont progressivmeent dégradées et que l’évènement n’est survenu que comme justification du placement, parfois de l’exclusion.
Le surmenage, le manque de moyens, n’ont pas permis d’endiguer la spirale de l’échec et souvent aussi de préparer le départ, de permettre à la famille en situation de malheur de sauvegarder une parole compréhensible avec l’enfant.
De la sorte survient le monde spécialisé de l’éducation et du placement.
Mais l’éducation spécialisée est un défi aujourd’hui face aux crises de la société contemporaine. L’intérêt alors est de se poser la question de l’action éducative non pas seulement dans l’instantané mais également sur la trajectoire d’un individu et de son devenir. Dans ces circonstances, une socialisation du Soi des enfants et adolescents dont le parcours de vie est soumis aux épreuves de la rupture, de la discontinuité et de l’altération est- elle encore possible aujourd’hui? Sur quelles transmissions les éducateurs spécialisés s’appuient ils de nos jours? L’étude du placement et son retentissement sur la trajectoire des individus est l’objet de cette recherche.