La Loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale et la Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, viennent modifier la vision de la prise en charge de l’usager. En effet, l’usager est placé au centre du dispositif tout en étant acteur de son projet de vie. Au sein de la Loi de 2005, deux éléments importants apparaissent : la reconnaissance du handicap psychique et la pratique de l’ouverture des établissements et services vers l’extérieur.
L’association ISATIS s’occupe de personnes adultes souffrant de troubles psychiques au travers de différentes offres de service sur les régions Provence Alpes Côte d’Azur et Corse.
Ces personnes sont trop souvent stigmatisées et mises à l’écart de la société. Il est donc nécessaire de notre place, de leur faciliter l’accès à la citoyenneté. Ce mémoire s’attache à mieux faire connaitre ce handicap et mieux cerner ces personnes en prenant en compte le contexte et l’environnement actuel. Au travers de la révision du projet d’établissement d’un Foyer d’Accueil Médicalisé de Jour, nous mettons en avant la nécessité d’une pratique de l’ouverture pour faciliter l’accès des usagers à la citoyenneté.
Pour cela, les leviers proposés sont basés sur le développement du partenariat et sur les ressources humaines internes. Il s’agit d’informer le grand public pour lever l’ignorance en allant vers l’extérieur et en proposant des modes d’actions innovant. Il s’agit également de former les partenaires sociaux et médico-sociaux à la prise en charge de ce public spécifique en se situant en appui technique. Pour mener à bien ces missions, il est essentiel d’ouvrir l’établissement à l’extérieur pour que les usagers trouvent leurs places dans la cité.