Cet atelier expérimental a réuni à échéance régulière pendant plus d’une année des acteurs de l’intervention sociale, des responsables de formation et des universitaires. Le groupe de travail s’est attaché à identifier les orientations qu’il jugeait pertinentes pour la recherche en intervention sociale. Deux objets de travail ont été retenus et une première exploration a pu être conduite sur la base notamment de contributions produites par des doctorants de l’université de Nice Sophia Antipolis et de Paris Dauphine.

1.  Economie politique du champ social : économie non marchande et modèle de l’emploi associatif hors des rapports de force capital/travail, économie des politiques publiques, régulation budgétaire (unités de mesure comptables et unités de mesure de l’utilité sociale), évolutions des formes de gouvernance (engagement, intérêt général, civique et social) dans le cadre des nouvelles formes d’organisation (groupements, plateformes de collaboration entre institutions, etc.), évolutions du champ de la formation initiale et professionnelle : vers une structuration nouvelle pour l’appareil de formation (universités, professionnels des métiers, employeurs).

2. Qualification formelle et non formelle dans le champ social : caractéristiques spécifiques et qualités de l’entreprise apprenante, les cadres formateurs au sein de l’entreprise (dont gestion de l’alternance et accompagnement des jeunes professionnels).

Quelle économie politique pour l’action sociale – Rapport final – ACRAT EST PACA